Les assureurs ont des valeurs proportionnelles au montant de leurs couvertures. | ScriptaLegal
Droit des particuliers Droit des affaires Conseil juridique
English À propos de nous Inscrivez-vous Vous êtes déjà inscrit
Guides juridiques interactifs Forfaits Consultation en ligne Vidéos Foire aux questions Blogue juridique
DOCUMENTS JURIDIQUES EN LIGNE
Blogue juridique > Immobilier > L'assurance et le principe de l'indemnité proportionnelle

L'assurance et le principe de l'indemnité proportionnelle

Dans la vie, chacun a ses propres valeurs, mais n'oubliez pas que dans le malheur, les assureurs ont des valeurs proportionnelles au montant de leurs couvertures.

«L'habituel défaut de l'homme est de ne pas prévoir l'orage par beau temps»
Machiavel

Une majorité de propriétaires considère leur résidence comme une partie de leur fonds de pension. Pourquoi alors négliger de l'assurer à la valeur de remplacement?

Ainsi, la résidence d'un propriétaire, d'une valeur dépréciée de 250 000 $ et assurée pour la somme de 175 000 $, soit l'équivalent de 70 % de sa valeur, subit des dommages s'élevant à 50 000 $. Vu le refus de son assureur de l'indemniser pour le plein montant de sa perte, le propriétaire s'adresse à la Cour*.

Le tribunal statue que même si la clause d'indemnité proportionnelle n'est pas incluse dans la police d'assurance, cette dernière doit s'appliquer.

Le Code civil du Québec énonce qu'un contrat « valablement formé » oblige non seulement ce qu'il exprime mais aussi tout ce qui en découle d'après sa nature, l'usage et la loi. Si le tribunal, lors d'une perte partielle, ordonnait le paiement de la pleine indemnité lorsqu'il y a sous-assurance, cela irait à l'encontre du principe de « mutualité » afférent au contrat d'assurance.

L'assureur, en vertu du principe de l'indemnité proportionnelle, se voit contraint de verser la somme de 35 000 $, soit 70 % de la perte subie par le propriétaire.

Dans la vie, chacun a ses propres valeurs, mais n'oubliez pas que dans le malheur, les assureurs ont des valeurs proportionnelles au montant de leurs couvertures.

*CA Québec 200-09-006760-091
François Forget, notaire et conseiller juridique ainsi que toute l'équipe Notaire-Direct, sont à votre service pour assurer la préparation de vos documents légaux et répondre à toutes vos questions juridiques.
Le consentement à une clause d'arbitrage
Me François Forget - 29 décembre 2011
Les entrepreneurs auraient avantage à bien lire les contrats qu'on leur propose et à bien en comprendre les...
La rédaction d'un bail commercial et les odeurs nauséabondes au sous-sol
Me François Forget - 29 octobre 2009
Même si les lois sont parfois très permissives, il faut se souvenir que les tribunaux veillent à ce que les...
Avant de donner des réponses favorables sur la solvabilité d'un client?
Me François Forget - 19 février 2013
« Il y a des choses que l'on peut dire aux autres, et d'autres qu'on ne peut dire qu'à soi-même.»

Ce navigateur ne supporte pas ce type de fichier. Veuillez télécharger le fichier pour l'afficher: Télécharger le fichier