Publication d'une clause de stipulation d'insaisissabilité | ScriptaLegal
Droit des particuliers Droit des affaires
English À propos de nous Inscrivez-vous Vous êtes déjà inscrit
Guides juridiques interactifs Forfaits Consultation en ligne Vidéos Foire aux questions Blogue juridique
DOCUMENTS JURIDIQUES EN LIGNE
Blogue juridique > Succession > Publication d'une clause de stipulation d'insaisissabilité

Publication d'une clause de stipulation d'insaisissabilité

Évitez que l'impossible ne devienne possible et que l'insaisissable ne soit saisi en publiant rapidement ce qui est publiable.

«Saisir l'insaisissable, c'est rendre l'impossible possible»
Confucius

Une certitude engendre normalement plusieurs possibilités. Ainsi toute personne qui décède peut laisser des héritiers ou non, mourir avec ou sans testament, choisir de protéger ses héritiers ou, au contraire, les laisser dans l'embarras. Par contre, si héritiers il y a, ceux-ci peuvent protéger leurs droits ou négliger de prendre les moyens de le faire.

Ainsi une personne décède en laissant un testament dans lequel on retrouve une clause qui stipule « ...que tous mes biens ainsi légués à mes légataires sont insaisissables (...) à moins que mes légataires renoncent à l'effet contraire. »

Le sous-ministre de la justice, faisant fi de cette clause stipulée au testament, saisit les biens légués à l'une des héritières du défunt. Celle-ci s'adresse à la Cour* et demande le rejet de cette saisie.

Le tribunal rejette la demande de l'héritière car toute stipulation d'insaisissabilité doit être publiée au Registre des droits personnels et réels mobiliers, ce que l'héritière a négligé de faire. Le juge justifie cette obligation comme « participant d'une logique élémentaire » car les créanciers doivent « être en mesure d'établir en tout temps le patrimoine contre lequel ils peuvent faire valoir leurs droits.»

Si le décès d'un proche apporte son lot de peine et de tristesse, pourquoi ne pas s'assurer qu'il ne s'accompagne pas, en plus, de la frustration née d'une saisie ou d'un jugement sur les biens légués. Évitez que l'impossible ne devienne possible et que l'insaisissable ne soit saisi en publiant rapidement ce qui est publiable.

*CA 200-09-005631-061

François Forget, notaire et conseiller juridique ainsi que toute l'équipe Notaire-Direct, sont à votre service pour assurer la préparation de vos documents légaux et répondre à toutes vos questions juridiques.
La valeur relative attribuée à mon condo est-elle juste?
Me François Forget - 16 janvier 2019
Lors de l'achat d'une unité de copropriété, plusieurs acheteurs s'interrogent sur la justesse de la valeur...
Une offre d'achat doit-elle mentionner la superficie de la propriété?
Me François Forget - 25 décembre 2012
Les avant-contrats, telles que les offres d'achat ou de financement, donnent normalement l'heure juste; si l'une...
Tel que vu, n'équivaut pas à une renonciation à la garantie du vendeur
Me François Forget - 23 mars 2009
La vente ou l'achat d'un immeuble peut quelquefois s'avérer un bouillon de petites surprises au goût amer.

Ce navigateur ne supporte pas ce type de fichier. Veuillez télécharger le fichier pour l'afficher: Télécharger le fichier