L'achat d'une maison avec ou sans un expert en bâtiment. | ScriptaLegal
Droit des particuliers Droit des affaires
English À propos de nous Inscrivez-vous Vous êtes déjà inscrit
Guides juridiques interactifs Forfaits Consultation en ligne Vidéos Foire aux questions Blogue juridique
DOCUMENTS JURIDIQUES EN LIGNE
Blogue juridique > Immobilier > Un acheteur devrait-il faire appel à un expert en bâtiment avant de signer un contrat d'achat?

Un acheteur devrait-il faire appel à un expert en bâtiment avant de signer un contrat d'achat?

En amour comme en affaires « l'esprit critique et l'obligatoire curiosité » nous obligent à des critères de prudence pour éviter d'être subjugués par un vice caché.

Lorsqu'une personne se porte acquéreur d'une maison, elle appréhende souvent la découverte éventuelle de vices cachés. Un acheteur devrait-il donc faire appel à un expert en bâtiment avant de signer un contrat d'achat?

Un couple, suite à un coup de coeur, tombe en amour avec une maison de 21 pièces. Madame et monsieur désirant la transformer en gîte, demandent donc au propriétaire si la maison est à vendre. Bien que n'ayant jamais envisagé de s'en départir, le propriétaire se laisse convaincre, non sans avoir avisé les acheteurs que la maison nécessite des réparations. Un peu plus d'un an après l'acquisition, le couple réalise que la structure de bois d'une tourelle est pourrie. Convaincu qu'il s'agit d'un vice caché, le couple s'adresse à la Cour. Leur demande est rejetée et il interjette appel auprès de la Cour d'appel*.

Le tribunal statue que le vendeur n'a jamais voulu cacher les informations aux acheteurs. Au contraire, il leur a mentionné que « la maison nécessitait beaucoup de réparations ». Les acheteurs se sont vraisemblablement départis de la très grande prudence qui aurait animé toute personne raisonnable. La Cour conclue qu'il n'est pas nécessaire de recourir à un expert mais cette « exemption » ne saurait être interprétée comme autorisant un acheteur à agir de façon insouciante ou négligente.

En amour comme en affaires « l'esprit critique et l'obligatoire curiosité » nous obligent à des critères de prudence pour éviter d'être subjugués par un vice caché.

*CA 500-09-012354-023

François Forget, notaire et conseiller juridique ainsi que toute l'équipe Notaire-Direct, sont à votre service pour assurer la préparation de vos documents légaux et répondre à toutes vos questions juridiques.
Tel que vu, n'équivaut pas à une renonciation à la garantie du vendeur
Me François Forget - 23 mars 2009
La vente ou l'achat d'un immeuble peut quelquefois s'avérer un bouillon de petites surprises au goût amer.
Un texte qui apparaît clair à sa face même peut donner lieu à interprétation
Me François Forget - 9 avril 2014
Un « texte qui apparaît clair à sa face même peut donner lieu à une interprétation lorsqu'il appert que ce qui est...
Homologation du mandat en cas d'inaptitude ou ouverture d'un régime de protection
Me François Forget - 18 décembre 2014
Dans l'intérêt d'une personne inapte la Cour supérieure peut toujours procéder à l'ouverture d'un régime de...

Ce navigateur ne supporte pas ce type de fichier. Veuillez télécharger le fichier pour l'afficher: Télécharger le fichier