Comment concilier retraite, divorce et pension alimentaire? | ScriptaLegal
Droit des particuliers Droit des affaires Forfaits
English À propos de nous Inscrivez-vous Vous êtes déjà inscrit
Guides juridiques interactifs Foire aux questions juridiques Blogue juridique Vidéos
DOCUMENTS JURIDIQUES EN LIGNE
Blogue juridique > Protection du patrimoine > Comment concilier retraite, divorce et pension alimentaire?

Comment concilier retraite, divorce et pension alimentaire?

Les statistiques québécoises démontrent que plus de la moitié des mariages se terminent par un divorce. Comment, devant de telles statistiques, concilier retraite, divorce et pension alimentaire?

«Les enfants sont des soucis certains et des réconforts incertains.»
J. Clarke

Les statistiques québécoises démontrent que plus de la moitié des mariages se terminent par un divorce. Comment, devant de telles statistiques, concilier retraite, divorce et pension alimentaire?

Ainsi, Monsieur, âgé de 56 ans, ayant accumulé 35 ans de services, décide de prendre sa retraite. Ce dernier s'adresse à la Cour* et demande de réduire la pension alimentaire qu'il doit verser à deux de ses trois enfants majeurs et à son ex-épouse. Pour ce faire, il invoque, au tribunal, trois raisons qui lui apparaissent significatives, en l'occurrence, sa retraite, qui entraîne une diminution de revenu, le fait que son fils perçoive un revenu pour un travail à temps partiel et enfin l'augmentation du salaire de son ex-épouse.

Pour en savoir plus sur la composition d'un conseil de tutelle.
Cliquez ici

Le tribunal soutien que les besoins de l'ex-épouse, bénéficiaire de l'obligation alimentaire, sont tributaires des moyens dont dispose le débiteur alimentaire, en l'occurrence Monsieur. Par contre, l'obligation alimentaire des parents à l'endroit des enfants n'est pas soumise à cette règle. D'autant plus que, « bien qu'admissible à la retraite après 35 ans de services, (Monsieur), n'était aucunement tenu de la prendre. »

Puisque Monsieur a choisi prématurément de prendre sa retraite, sans se soucier de ses obligations alimentaires envers ses enfants à charge, la Cour conclut que la réduction de revenu qu'a subi Monsieur, suite à sa décision, ne doit pas être prise en considération dans le calcul de la pension alimentaire payable à ses enfants, contrairement à celle de son ex-épouse. Ainsi, malgré la baisse de ses revenus, Monsieur se voit contraint de verser la même pension alimentaire à ses enfants, et ce, sans avoir droit à aucune réduction.

À la lumière de ce jugement, pour ne pas être pénalisé, on se doit de choisir entre l'incertain réconfort d'avoir ses enfants lorsque l'on est jeune ou envisager les soucis certains d'une retraite tardivement.

C.A. 200-09-007172-106

François Forget, notaire et conseiller juridique ainsi que toute l'équipe Notaire-Direct, sont à votre service pour assurer la préparation de vos documents légaux et répondre à toutes vos questions juridiques.
Un contrat c'est comme une sauce, il faut bien doser les ingrédients !
Me François Forget - 31 mars 2004
Lorsqu'il subsiste un doute, un contrat s'interprète en faveur de celui qui a contracté l'obligation.
Achat d'équipement usagé... Vérifier si le vendeur le vend dans le cours de ses activités
Me François Forget - 28 janvier 2007
Lorsqu'une entreprise achète de l'équipement usagé, il est important de vérifier si le vendeur le vend...
La somme déposée en fiducie sort du patrimoine et constitue un patrimoine distinct
Me François Forget - 24 janvier 2006
Une somme, déposée dans en fiducie, sort du patrimoine du déposant et constitue un patrimoine distinct sur lequel...

Ce navigateur ne supporte pas ce type de fichier. Veuillez télécharger le fichier pour l'afficher: Télécharger le fichier