La construction d'une résidence entraîne des troubles de voisinage | ScriptaLegal
Droit des particuliers Droit des affaires Forfaits & Abonnements
English À propos de nous Inscrivez-vous Vous êtes déjà inscrit
Guides juridiques interactifs Foire aux questions juridiques Blogue juridique Vidéos
DOCUMENTS JURIDIQUES EN LIGNE
Blogue juridique > Immobilier > La construction d'une résidence entraîne des troubles de voisinage

La construction d'une résidence entraîne des troubles de voisinage

Les troubles de voisinage, pour ne citer que les chicanes de clôture dans les milieux ruraux ou les droits de vues dans les milieux urbains, ont et feront toujours l'objet de litiges.

«Que celui qui n'est pas content de son voisin recule sa maison»
Proverbe belge

Les troubles de voisinage, pour ne citer que les chicanes de clôture dans les milieux ruraux ou les droits de vues dans les milieux urbains, ont et feront toujours l'objet de litiges.

Un couple, suite à la construction d'une résidence sur la propriété voisine, s'adresse à la Cour* et poursuit son voisin pour la somme de 35 000,00$. Ils allèguent, entre autres, que cette nouvelle construction, en plus d'entraîner une perte de valeur de leur résidence, leur a fait perdre toute l'intimité qu'ils pouvaient avoir auparavant ainsi que beaucoup de luminosité dans leur espace de vie.

La preuve démontre que la distance des fenêtres de la résidence des voisins, avec la ligne séparatrice des lots, respecte les normes prévues au Code civil du Québec. De plus, le juge statue qu'il n'y a pas eu « détérioration de la propriété [du couple], même si la construction de la résidence du voisin a eu un impact sur l'intimité et la luminosité de leur résidence. »

Rappelons que le Code civil stipule que le droit de propriété des uns est limité par celui des autres et que le libellé du Code civil exige que les voisins supportent les troubles normaux du voisinage. Le couple n'a pas démontré « en quoi les inconvénients découlant de la situation du voisinage [...] sont anormaux dans un contexte urbain et de respect des lois et règlements. »

Même si l'on désire conserver toute son intimité et sa luminosité dans son espace de vie, on doit se rappeler que nous pouvons vivre sans amis, mais pas sans voisin.

*Cour d'appel (200-09-007912-121 et 200-09-007914-127)

François Forget, notaire et conseiller juridique ainsi que toute l'équipe Notaire-Direct, sont à votre service pour assurer la préparation de vos documents légaux et répondre à toutes vos questions juridiques.
Le consentement à une clause d'arbitrage
Me François Forget - 29 décembre 2011
Les entrepreneurs auraient avantage à bien lire les contrats qu'on leur propose et à bien en comprendre les...
Avant d'écrire un texto, mieux vaut gérer sa colère
Me François Forget - 15 janvier 2020
La façon de s'exprimer, tant dans le langage que dans les moyens de communication, a drastiquement évoluée dans la...
Peut-on rétroagir le partage du patrimoine familial à la date de la cessation de la vie commune?
Me François Forget - 29 septembre 2011
Comme le disait un proverbe chinois : « Le divorce et le partage du patrimoine familial est un poignard à deux...

Ce navigateur ne supporte pas ce type de fichier. Veuillez télécharger le fichier pour l'afficher: Télécharger le fichier