Monsieur s'est-il enrichi aux dépens de madame pendant leur vie commune | ScriptaLegal
Droit des particuliers Droit des affaires Conseil juridique
English À propos de nous Inscrivez-vous Vous êtes déjà inscrit
Guides juridiques interactifs Forfaits Consultation en ligne Vidéos Foire aux questions Blogue juridique
DOCUMENTS JURIDIQUES EN LIGNE
Blogue juridique > Protection du patrimoine > Monsieur s'est-il enrichi aux dépens de madame pendant leur vie commune

Monsieur s'est-il enrichi aux dépens de madame pendant leur vie commune

Le Code civil n'assujettit pas les couples faisant simplement vie commune au patrimoine familial ainsi qu'à un régime matrimonial. Un jour, peut-être, y seront-ils astreints. Certains, comme Lola, y rêvent, d'autres, comme Éric, n'osent même pas y songer.

Jusqu'à ce jour, le Code civil du Québec et la jurisprudence n'accordent pas les mêmes droits aux conjoints mariés et aux conjoints de fait. Ainsi, deux conjoints de fait, faisant vie commune depuis 25 ans, mettent un terme à leur relation et cessent de cohabiter ensemble.

Madame s'adresse à la Cour et réclame un dédommagement de plus de 300 000$ pour des travaux domestiques, des frais de garderie, de scolarité et pour des vêtements destinés à leur fille, maintenant âgée de 27 ans. Madame invoque qu'il y a eu « quasi-contrat fondé sur la doctrine de l'enrichissement injustifié » et que Monsieur « s'est enrichi à ses dépens pendant leur vie commune. »

La Cour supérieure donne raison à Madame et accorde un dédommagement de 40 000$. Monsieur porte l'affaire en appel.

La Cour d'appel* convient qu' « il est indéniable que (Madame) a effectué, au bénéfice de (Monsieur) des tâches domestiques non rémunérées [...] mais [...] il faut remettre en contexte cet apport aux charges du ménage et voir comment le poids final de la vie quotidienne était réparti entre les conjoints. »

La preuve démontre que Monsieur a toujours pris à charge, seul, toutes les dépenses reliées à la résidence ainsi que les frais de scolarité de leur fille. La Cour d'appel renverse la décision du tribunal de première instance et conclut que « l'enrichissement dont a bénéficié (Monsieur) a été compensé autrement pendant les 25 ans qu'a duré la vie commune et que (Madame) ne s'est pas appauvri d'autant. »

Jusqu'à ce jour, le Code civil n'assujettit pas les couples faisant simplement vie commune au patrimoine familial ainsi qu'à un régime matrimonial. Un jour, peut-être, y seront-ils astreints. Certains, comme Lola, y rêvent, d'autres, comme Éric, n'osent même pas y songer.

*C.A. Montréal 500-09-017755-075

François Forget, notaire et conseiller juridique ainsi que toute l'équipe Notaire-Direct, sont à votre service pour assurer la préparation de vos documents légaux et répondre à toutes vos questions juridiques.
Couvrir une faute par une autre faute, ce n'est pas la solution.
Me François Forget - 21 novembre 2018
Lorsqu'une personne constate qu'elle a subi certains dommages, peut-elle invoquer un manquement à une obligation...
La sous-location ou la cession d'un bail commercial
Me François Forget - 20 mai 2004
La condition de ne pas sous-louer ou de céder un bail commercial ne saurait dépendre simplement de la volonté du...
Plusieurs acheteurs d'unités de copropriété neuves signent leur promesse d'achat sur plans
Me François Forget - 17 octobre 2018
Plusieurs acheteurs d'unités de copropriété neuves signent leur promesse d'achat sur plans. Ils apprennent chez le...

Ce navigateur ne supporte pas ce type de fichier. Veuillez télécharger le fichier pour l'afficher: Télécharger le fichier